Le forum du Pathfinder Memory/ Powered by Chauffailles spirit ©

Pour que l'oubli soit le seul ennemi contre qui nous ayons à nous battre. Pour que la reconstitution bien faite reste un bon moyen de rendre hommage aux vétérans...
 
AccueilAccueil  Site InternetSite Internet  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le 517th dans les ARDENNES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BARRAGNAS

avatar

Nombre de messages : 184
Age : 37
Localisation : L'Escarène 06440
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: le 517th dans les ARDENNES   Mer 21 Nov - 12:43

Nous avons étudié jusqu'à présent, l'histoire du 517th REGIMENTAL COMBAT TEAM depuis son saut de combat sur la Provence, sa progression dans le moyen Pays du Var et des Alpes-Maritimes puis ses dûrs combats sur les pentes du Col de Braus et de Peira-Cava.

J'ai décidé de traduire au mieux les rapports de cette unité pour expliquer ce qu'elle fait ensuite, aprés avoir quitté le sud de la France.

Depuis son départ de la Colle sur Loup et d'Antibes par le train (les véhicules suivants par la route avec uniquement les chauffeurs à leurs bord) elle se trouva cantonnée à Soisson dans des casernes françaises, essayant de rétablir la discipline au sein de ses bataillons car celle-ci commençait à se relâcher et les hommes ne se comportaient plus comme des militaires.

L'alerte d'une offensive dans les Ardennes précipita alors le 517th RCT dans le secteur de SOY & HOTTON où eurent lieu des combats acharnés (je n'ai pas encore traduit ceci car je me passionne essentiellement sur le 3ème bataillon (dont nous avons effectué le parcours en septembre au Col de Braus et en octobre à la Tête du Pin à Peira-Cava.) qui s'est illustrée lors de la reprise du village de MANHAY tenu par les SS de la 2ème panzer division.

Voici le récit de ces combats (excusez pour la tournure des phrases car ne n'est pas toujours facile de traduire) :

Manhay
La chute de Manhay prise par la 2ème SS Panzer Division à la Veille de Noël, fût reçue comme une onde de choc partout dans le Commandement allié.

Après la perte du carrefour Fraiture le 23 décembre, le Général Ridgway avait ordonné à la 7ème Blindé de reprendre un secteur étroit entre le 82ème Aéroporté et le 3ème Blindé. Depuis sa retraite de st. Vith, le 7ème Blindée était au plus bas de ses forces en hommes et véhicules. Les hommes étaient épuisés et la moitié des véhicules ayant été abandonnés étaient en parfait état de marche. Néanmoins, un bataillon de chars et un d'infanterie blindée avait été regroupé et placé sous les ordres du « CCA » à Manhay. Le problème était le fait que la 3ème Division Blindée au sud de Manhay était sous les ordres VII Corps. Les deux divisions blindées répondaient à un Etat-major différent et l'échange direct d'informations en était limité.

Le maréchal Montgomery* avait visité l’Etat-Major du XVIII Corps le 24 décembre. Se prenant toujours comme une pièce maîtresse de la bataille, Montgomery avait trouvé la ligne américaine chancelante et décida de re-aménager les positions. Un réalignement général fût ordonné pour la nuit du 24 au 25 décembre, la 82ème Aéroportée dû se retirer sur une ligne plus courte allant de Trois Ponts à Vaux Chavanne. Le « CCA » de la 7ème Blindé, devait prendre positions au nord de Manhay.

En essayant de se pousser au contact de la Task Force Kane, le 24 décembre, la 2ème SS Panzer patrouillait au nord et à l'ouest. Ils trouvèrent le secteur au nord d'Odeigne relativement pauvre en forces Américaines, mais un « mile » au-dessus du carrefour de Fraiture, ils se heurtèrent à la Task Force Brewster. Il s’agissait d’un peloton de chars et quelques chasseurs de chars de la 3ème Division Blindée, avec la compagnie C du 509th PIB. Contournant Brewster, le génie de la 2ème Panzer SS div. Prit position sur la route « bosselée » entre le carrefour de Fraitures et Odeignes.

Le CCA se déplaça au nord-est d'Odeigne dans l'après-midi du 24/12/44. Comptant sur sa défense par une partie de la 3ème Division Blindées au sud, le Commandement ne se doutait pas qu'Odeigne était tombée entre les mains de l'ennemi durant la nuit précédente. A peine arrivé sur sa nouvelle position, le CCA reçu l’ordre de se retirer durant la nuit.

En fin d'après-midi du 24 décembre, la 2ème SS Panzer Division s’est déplacée avec deux Régiments de Panzer Grenadiers, côte à côte. La colonne occidentale emprunta une nouvelle route en passant par Odeigne. A l'est les Grenadiers ont tourné vers Malempre.

À 2230 le Groupe de Commande du « CCA » fît un bond en arrière de Manhay pour organiser une retraite. Un char allemand tomba sur la colonne; à Manhay il a soudainement tourné et ouvert le feu. Concurremment un petit groupe d'allemands frappa les positions du CCA au-dessus d'Odeigne venant de l'ouest. Pris au dépourvu alors qu’ils préparaient leur retraite, 19 chars américains et 100 hommes furent perdus. Une compagnie de chars et une autre d'infanterie blindée réussirent à se retirer avec leurs véhicules vers le nord-est.

La Task Force Brewster a contourné par le nord-est seulement, elle s’est retrouvée avec les allemands sur ses arrières à Malempre. Avec la permission du haut commandement, la task force Brewster abandonna ses véhicules et pris la fuite à pied.

Avant le jour, aidée par une suite de malchances et d’erreurs commises côté allié, la 2ème Panzer SS division avait atteint Manhay.

En tenant Manhay, les allemands pouvaient continuer au nord en direction de Liège ou bien pivoter sur le flanc de la 3ème Div. Blindée où la 82nd Div. Aéroportée. Des directives urgentes furent données au Général Ridgway afin de reprendre Manhay coûte que coûte !

A midi, le jour de noël, la 3ème Div. Blindée, appuyée par de l’infanterie, progressait vers Grandménil, venant de l’ouest, mais suite à une erreur de calcul, des bombardiers américains les attaquèrent, ce qui fit 29 tués et autant de véhicules détruits. Quelques heures plus tard, la 7ème div. Blindée attaquait venant du nord, appuyée par le 424ème régiment d’infanterie (unique rescapé de la 106th div. D’infanterie) mais ils firent marche arrière, avec un tiers de pertes.

La 2ème Panzer SS lançait des attaques à l’est et à l’ouest mais sans succès, elle fût stoppée devant Tri-le-chesnil par le 325ème régiment d’infanterie parachutiste. A l’ouest de Grandmesnil, un courageux soldat du 289ième regiment d’infanterie détruisit un char ennemi dans un défilé alors que des éléments de la 3ème div blindée appuyés par d’autres éléments de la 75ème div d’infanterie stoppaient le reste de l’avance des troupes ennemies.

Toute la nuit du 25 jusqu’au matin du 26 l’aviation et l’artillerie américaine pilonnèrent Manhay alors que des ordres du Haut-Commandement arrivaient sans cesse pour reprendre le village. Finalement désespéré de ne pas obtenir des résultats décisifs ailleurs, le Général Ridgway se retourna vers son corps de réserve, 517ème RCT à Ferrieres.

L’ordre arriva à 14H00 au 517th RCT d’attacher un bataillon à la 7ème div. Blindée dans l’unique but de la reprise de Manhay. Le 3ème bataillon (moins sa compagnie G, + un platoon du 596th engineer, + 1 section regimentale de démolition) fût assigné pour cette mission, les colonels Graves, Paxton et L. Cato se rendirent donc au PC de la 7ème division pour décider des plans et préparatifs de l’attaque.
Le colonel Paxton profita que son 3ème bataillon se rende sur son point de rassemblement, un « mile » au nord-ouest de Vaux-Chavanne afin d’effectuer personnellement une reconnaissance. Paxton s’aperçut alors que les éléments de la 48th Division d’infanterie mécanisée se trouvait deux miles plus au nord de ce qu’indiquaient les cartes d’Etat-Major de la 7ème div. Blindée, les hommes de son bataillon devraient donc parcourir deux « miles » dans l’obscurité, sur un terrain recouvert de neige et d’embûches avant de rejoindre sa « ligne de départ ».

Une fois à Vaux-chavanne, le colonel Paxton reçut son ordre d’attaque à 18H30, celle-ci devrait avoir lieu à 02H15 après dix minutes de préparation d’artillerie (effectuée 8 bataillons). La ligne de départ se trouvait juste à l’ouest de Vaux-chavanne, un kilomètre au nord-est de Manhay. « Les squads de mitrailleuses du bataillon seront attachées aux compagnies de combat et les bazooka ouvriront la route ! ! ! »
Revenir en haut Aller en bas
BARRAGNAS

avatar

Nombre de messages : 184
Age : 37
Localisation : L'Escarène 06440
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: MANHAY (suite)   Mer 21 Nov - 12:44

Aucun autre bataillon que le 3ème du 517th PIR ne possédait l’expérience d’un assaut suivant de très prés une préparation massive d’artillerie. Les leçons apprises aux Arcs et sur la Tête de la Lavina allaient de nouveau être mises à l’épreuve. Avec deux compagnies seulement, le 3ème bataillon allait devoir prendre une position tenue par ce qui apparaissait comme étant un « renforcé » de Panzer grenadiers SS, UN BON MATCH ! ! !

Avant le début de l’attaque, le Colonel Paxton installa son PC dans un bâtiment en ruines, juste à l’ouest de Vaux-chavanne, à une heure le 3ème bataillon quitta son lieu de rassemblement pour se trouver sur sa ligne de départ 45 minutes plus tard. A 02H00 commença la préparation d’artillerie, plus de 5000 obus furent tirés sur le centre de la ville ainsi qu’aux abords plus au sud.

A 02H15, cinq minutes après le cessez-le-feu, le capitaine Jim Birder entraîna sa compagnie I à l’assaut. Le colonel Paxton réfléchit alors que le temps pour ses compagnies d’arriver sur les positions ennemies étant trop long, ceux-ci auraient le temps de se ressaisir. Il demanda à l’artillerie de reprendre le tir ! Le tir repris instantanément, on ne sait pas si ceci est du à un mauvais réglage d’artillerie où à une avancée trop rapide des parachutistes, mais une salve d'obus atterrit en plein sur le « platoon » du Lieutenant Scott de la compagnie I, le tuant avec 9 hommes et en blessant d’autres.

En dépit de cette tragédie, la compagnie I accéléra sa course, rejointe par la compagnie H, progressant à coups de bazooka, à la grenade au phosphore et tirant sur tout ce qui bouge ! Les allemands furent sonnés par la force des bombardements qui fût suivie par un assaut aussi violent. En un quart d’heure la moitié de la ville était dégagée et à 03H30 la dernière poche de résistance était éliminée.

A peu prés 50 allemands furent tués et 29 capturés (il faut dire qu’après le massacre de Malmedy où se trouvait le 517th RCT, les allemands, surtout les SS, hésitaient à se rendre aux parachustistes !), un char ennemi et plusieurs véhicules blindés furent détruits. Les ennemis étaient des éléments des 3ème et 4ème Régiments de Panzer-Grenadiers SS et de la 2ème Division Panzer SS.

A 4H00 eut lieu une petite contre-attaque contre un platoon du 596th qui déminait la route entrant au nord de Manhay alors qu’ils étaient appuyés par trois chars moyens de la 7ème division. A l’aube tout était redevenu calme. Le Général Ridgeway n’avait plus à supporter les demandes incessantes de la hiérarchie, afin de reprendre Manhay !

Le 3ème bataillon tenu sa position dans le village durant toute la semaine suivante et bien que la ligne de défense ait été rétablie et que la 2ème div. Panzer SS avait fait demi-tour, Manhay était encore le point le plus chaud de la zone. Dans l’après-midi du 27 décembre 3 P38 de l’US air-force croyant que Manhay était toujours aux mains des allemands bombardèrent les positions tuant 3 hommes et la 2ème Panzer Division SS continua de mener la vie dûre aux hommes du 517th.



Le village est situé dans une cuvette surplombée par des coteaux tout autour, les chars et les canons allemands situés sur les hauteurs tenaient toutes les rues de la ville en « enfilade », souvent les obus ricochaient plusieurs fois avant d’exploser et un chef de char qui se trouvait sur sa tourelle fût atteint directement par un obu ! Lors d’une courte visite de la presse, un correspondant du Time Magasine décrivit Manhay comme la « ville des hommes qui courent » à cause du danger incessant de se déplacer à travers les rues, pouvant donner la mort à tout moment.

Des patrouilles de reconnaissances étaient maintenus en avant des positions, une nuit, une patrouille entreprît un « raid » contre un Poste d’observation ennemi, ce qui réduisit considérablement la précision des tirs harassants de l’artillerie allemande.

« A part les allemands », la seule personne vivant avec les hommes du 3ème bataillon était une vieille habitante qui s’était décidée à ne jamais quitter son village. Au bout de deux jours une autre personne apparût, c’était un soldat américain qui s’était caché dans une cheminée en ruine avant la conquête du village par les allemands ! Le malheureux soldat se décida de sortir dés qu’il entendit des voix parler en anglais et il fût très heureux car son frère se battait au sein du 460th PFAB ! ! ! ! ! ! ! Le Colonel Paxton l’escorta chez le Colonel Cato qui se débrouilla pour que les deux frères puissent se voir.

Le 28 décembre le 517th RCT au complet fût assigné à la 7ème division blindée et le 2ème bataillon du colonel Seitz reçut l’ordre d’établir un barrage « routier » aux abords de Manhay, à proximité de Mont Derrieux dans un carrefour commandant la route menant à Liège. Cependant, deux « miles » au nord de ce carrefour, les positions du bataillon étaient pris sous les tirs directs de l’artillerie ennemie.

Deux jours plus tard, le RCT (moins les compagnies H & I du 3ème bataillon tenant Manhay) fût de nouveau assigné au 18ème corps de réserve. Le 1er bataillon pris position à Harre, cinq « miles » au nord de Manhay et le 2ème bataillon 2 « miles » plus au nord. Le 517th RCT se trouvait donc dispersé sur une zone étendue.

Les 26 et 27 décembre 1944 marquèrent l’avance maximum de l’offensive allemande des Ardennes, et le front redevenu calme au cours des jours suivants, aprés la résistance de la 82ème division aéroportée et de la 3ème division blindée (aidée du 509 bataillon de paras) à Erria et Satzot.

Pendant 9 jours critiques, le 517th RCT fît office de « Fire-Brigade » protégeant le flanc sud du 18ème corps aéroporté ! L’offensive ennemi fût définitivement stoppée entre Soy, Hotton et Manhay, la 2ème panzer ss division avait été très « amochée » et la 560ème division de Volks-grenadiers avait reçue de lourdes pertes. Le dernier « grand-jeu » de l’Allemagne venait de s’achever. Des deux côtés, on s’attendait maintenant à ce que ce soit le tour des américains de jouer !
Revenir en haut Aller en bas
glenn

avatar

Nombre de messages : 270
Date d'inscription : 31/05/2007

Feuille de personnage
Grade(s):
Unité(s): ... lost !
Théâtre(s) d'opération(s): Extreme Northeast Front !

MessageSujet: Re: le 517th dans les ARDENNES   Mer 21 Nov - 13:11

Magnifique Nico cheers merci pour ces précisions, vraiment nickel Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Baru FSSF

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 39
Localisation : italian-franco border
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: le 517th dans les ARDENNES   Mer 21 Nov - 14:44

nos sergents les galons s'il les est gagné pour un juste je motive...
Tu complimentes per le rapport et chissa qu'un giorno on ne fait pas de la reconstruction dans les Ardenne en 517PRCT
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normandy.it
BARRAGNAS

avatar

Nombre de messages : 184
Age : 37
Localisation : L'Escarène 06440
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: oui !   Mer 21 Nov - 15:53

oui ! un jour il faudrait organiser une sortie dans les Ardennes avec le club "Forty Four Memories" cheers

Monter tous ensemble avec un bus et tout le matériel dans les soutes !!!!!!

grazie baru per il tuo complimento! sì! un giorno bisognerebbe organizzare un'uscita nelle Ardenne col club "Forty Four Memories": cheers: Montare ogni insieme con un autobus e tutto il materiale nei depositi!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
nicolas 517
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 446
Age : 29
Localisation : SUD
Date d'inscription : 25/04/2007

Feuille de personnage
Grade(s):
Unité(s): 517 / FSSF / NBB
Théâtre(s) d'opération(s): Southern France

MessageSujet: le 517th dans les ARDENNES   Mer 21 Nov - 21:50

Merci bcp Nico !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le 517th dans les ARDENNES   

Revenir en haut Aller en bas
 
le 517th dans les ARDENNES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GROSSE ESCROQUERIE DANS LES ARDENNES...
» Mini-tornade dans les Ardennes
» De jolies découvertes archéologiques dans le Vouzinois
» (1998) Un OVNI triangulaire a survolé les Ardennes
» Poltergeist

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du Pathfinder Memory/ Powered by Chauffailles spirit ©  :: Partie publique :: Histoire :: Retour dans le passé-
Sauter vers: